Green life

7 gestes pour réduire les déchets dans sa cuisine

L’année dernière, à-peu-près à la même date, je publiais un article sur la réduction des déchets dans la salle de bain. Ma transition écologique débutait à peine à ce moment là. J’ai donc demandé du renfort à Claire et Camille, blogueuses zéro déchet. Mon cheminement vers une vie plus responsable à avancé depuis. Ainsi, c’est avec plus d’expérience que je vous partage 7 gestes pour réduire les déchets dans sa cuisine.

1 Prévoir ses menus à l’avance

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez que je suis une grande adepte du Batch Cooking. Cette pratique consiste à :

  • Prévoir ses menus de la semaine.
  • Etablir une liste de courses avec uniquement ce dont on a besoin.
  • Préparer plusieurs plats (ou la totalité) en une seule session de cuisine. Cela nécessite de se bloquer un créneau de 2-3 heures (en général dans le week-end).

Cela fait des années que je le fais et je vois clairement les bénéfices : gain de temps et de sérénité la semaine, économie sur notre budget et zéro gaspillage. Nous mangeons également plus sainement car nous emmenons nos lunchboxs au travail.

Si vous débutez et que vous n’avez pas trop d’idées, je vous conseille d’abord de cuire à l’avance des céréales et des légumineuses ainsi que quelques légumes (rôtis, à la vapeur, sautés) le dimanche. Ainsi, il ne vous restera plus qu’à assembler tout ça.

Au fur et à mesure que vous prendrez vos marques, vous pourrez aller vers des plats réalisés entièrement.

Vous pouvez aussi investir dans un livre sur le Batch cooking pour vous guider dans vos débuts.

2 Avoir un compost pour vos déchets organiques

Les déchets organiques (épluchures, trognons, coquilles d’oeufs, marc de café…) composent une grande partie de nos ordures ménagères.

En adoptant le compostage, nous avons vu nos déchets réduire de moitié.

Il existe plusieurs types de composteurs. Les plus connus sont :

  • Le composteur de jardin qui se place à l’extérieur de votre habitation. Il peut recevoir les déchets de cuisine et de jardin. C’est l’idéal car il a une grande capacité. Cependant, il est réservé aux maisons avec un extérieur suffisamment grand.
  • Le lombricomposteur est un bac qui accueille les déchets de cuisine. Ceux ci sont dégradés par des vers. Il ne nécessite que très peu d’entretien et peut être utilisé sur un balcon ou une terrasse.
  • Le composteur Bokashi est un système de dégradation des déchets de cuisine par des micro organismes. Il peut être placé directement dans la cuisine. Sans odeur, il nécessite peu d’entretien. C’est celui que nous avons choisi.
Composteur Bokashi

Les villes proposent de plus en plus de fournir des composteurs gratuitement. Il existe aussi des composteurs collectifs. Renseignez vous auprès de votre municipalité.

3 Utiliser les épluchures et les fanes pour réduire les déchets

Le problème s’est présenté rapidement à moi suite à l’acquisition de nos deux composteurs Bokashi. En effet, une fois plein, celui ci doit être maintenu clos pendant 20 jours. Pendant ce temps, nous remplissons le second.

Lorsque l’on a une alimentation très végétale comme nous, le composteur a tendance à vite se remplir. Je me suis donc dit qu’il fallait que je recycle les fanes et les épluchures de mes légumes. J’ai ainsi découvert de nouvelles saveurs et surtout j’ai réalisé de belles économies.

Je vous conseille par contre de le faire exclusivement avec des légumes issus de l’agriculture biologique.

Quelques idées de recettes

Le bouillon d’épluchures

Dans une casserole, mettez toutes vos épluchures de légumes, un oignon coupé en gros morceaux, 3 clous de girofle et une cuillère à café de gros sel. Faîtes cuire une grosse demie heure à feu moyen puis filtrez. Ce bouillon se conserve une semaine au frais et peut servir à faire une soupe, un risotto ou être consommé tel quel avec des petites pâtes dedans.

La soupe de fanes

Pour réaliser une soupe anti gaspi, il suffit de mettre vos fanes dans une casserole. Cela peut fonctionner avec les fanes d’une botte de carottes ou de navet, les côtes d’un chou fleur, un pied de brocolis ou encore le vert des poireaux. Ajoutez y un demi verre de lentilles corail ou deux pommes de terre (épluchées et coupées en dès), un oignon et du bouillon de légumes. Laissez cuire 30 minutes à feu moyen puis mixez.

Les chips d’épluchures

Pour ne rien perdre, lavez bien vos épluchures de pommes de terre et séchez les dans un torchon. Mélangez les avec une cuillère à soupe d’huile d’olive, du sel, du poivre, des herbes de Provence et une pincée de paprika fumé. Etalez sur une plaque et enfournez 15 minutes à 200 degrés. Cela fonctionne aussi très bien avec la carotte.

Retrouvez d’autres recettes et partagez les votres avec le hashtag #cuisinetesfanes sur Instagram.

4 Diminuer les emballages

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas.

Principe du zéro déchet

Je vous encourage vivement à lire les livres de Jérémie Pichon sur la famille zéro déchet. Encore mieux, allez le voir en conférence ! C’est lui qui m’a montré que faire ses courses en mode (presque) zéro déchet est loin d’être compliqué. Je vais vous donner quelques gestes simples à appliquer pour y aller pas à pas.

Consommer local

La première chose à faire est de sortir des grandes surfaces et consommer local chez vos commerçants de proximité (marché, producteurs locaux, poissonnier, fromager, boucher..). Certes cela à un coup, d’où l’intérêt de consommer moins mais mieux.

Vous n’êtes pas obligés d’y aller avec vos propres contenants au début. Nous avons d’abord commencé par prendre des tote bags (on en a toujours plein qui traînent). Juste avant de passer commande, nous le tendons poliment au commerçant en lui demandant s’il est d’accord pour nous mettre cela dedans. Cela ne m’est jamais arrivé que l’on me dise non. Au contraire, j’ai reçu des compliments de la part des commerçants et des autres clients. Le fromage ou la viande sont dans des papiers jetables mais au moins, on supprime le sac plastique qui va avec.

Faire ses courses de produits secs en vrac

On trouve de plus en plus d’épiceries en vrac. Vous avez aussi un beau rayon vrac dans les magasins bios. Pour cela, il suffit juste de vous équiper de sacs à vrac en coton. Vous en trouverez sur place le plus souvent. Si vous savez coudre, vous pouvez aussi les fabriquer vous même avec du tissu de récup’. Il y a plein de tutoriels sur Internet.

Pensez aussi au thé, infusions et café en vrac. Personnellement, je n’ai jamais bu un meilleur café que depuis que nous avons un percolateur. une machine à l’italienne conviendra à merveille aux petits budgets. Encore plus si elle est d’occasion.

Privilégier les contenants en verre

On ne va pas se mentir, lorsque l’on débute dans le zéro déchet, on a tendance à aller encore dans les supermarchés (bio ou pas) pour certains produits. Dans ces cas là, nous privilégions les contenants en verre. Car le verre est le seul matériau recyclable à l’infini.

Le carton alimentaire est souvent collé à de l’aluminium ou un film plastique, ce qui le rend très difficilement recyclable. Quant au plastique, seulement 30% de ce qui est produit est recyclable. Cela peut varier selon les régions. Pour savoir, quel plastique est recyclable, je vous recommande l’application Guide du Tri. Et bien sûr, tout ceci est possible si et seulement si les déchets sont placés dans le bon bac de tri.

En résumé, si vous n’avez pas le choix, mieux vaut privilégier le verre. Profitez en pour conserver les bocaux. Ils vous serviront pour accueillir vos courses en vrac mais aussi vos préparations culinaires.

5 Devenir un peu plus autonome

Devenir plus autonome, c’est avoir son propre potager quand cela est possible. Mais c’est aussi remonter aux bases de la cuisine. Faire ses propres compotes, sauces tomate, pesto, confitures, yaourts, laits végétaux, gâteaux, biscuits, pâtes à tarte (elles se congèlent très bien sous forme de boule), granola

Cela prend un peu plus de temps mais peut être fait sous forme de séance de batch cooking. En plus de réduire vos déchets, c’est ultra économique et surtout très très gratifiant. Je vous le promets.

6 Bannir ce qui est à usage unique

L’essuie tout, les serviettes jetables, les couverts à usage unique, les bouteilles d’eau sont autant de futurs déchets que l’on peut remplacer très facilement.

  • bouteille plastique => gourde
  • couverts jetables => vos propres couverts
  • serviettes jetables => serviettes en tissu (et nos invités préfèrent)
  • déjeuner tout prêt => lunchbox faîte maison et transportée dans une boîte en verre ou en inox
  • papier sulfurisé => huilez votre moule ou la plaque de votre four ou utilisez du papier cuisson compostable (magasin bio ou sur La Fourche 20 euros de réduction sur votre première commande avec le code LANANASBLONDE)
  • essuie tout pour huiler votre poêle => petit flacon spray avec de l’huile dedans
  • essuie tout dans une boîte en plastique pour garder votre salade fraîche => la conserver dans l’essoreuse (sans l’eau évidemment) ou investir dans un sac à salades
  • papier absorbant pour essuyer une tâche => un torchon ou une lingette lavable (j’utilise celle de chez Les Tendances d’Emma)
  • film plastique => la bonne vieille assiette posée sur le bol, un torchon, un “bee wrap” (à faire vous même, il y a plein de tutoriels et cela vous coutera trois fois rien) ou une charlotte

7 Adopter des produits d’entretien naturels

En réalisant vos propres produits ménagers, vous ferez encore une fois de belles économies mais aussi vous prendrez soin de votre santé. Faire attention à ce que l’on mange et aux cosmétiques que l’on utilise c’est bien. Evoluer dans une maison saine et naturelle, c’est encore mieux.

Pour ma part, je réalise ma lessive, mon spray nettoyant multi usages et mon produit pour les vitres. Si vous manquez de temps, vous pouvez faire confiance à des marques bio et française dans un premier temps. Je vous déconseille de les prendre en grande surface. C’est souvent du green washing. Vous en trouverez en magasin bio ou sur La Fourche. Vous pouvez même les acheté en vrac dans les épiceries spécialisées.

Pour faire le ménage, on garde les lingettes lavables et les torchons. Du côté de la vaisselle, vous pouvez réaliser une éponge Tawashi ou investir dans une éponge lavable et une brosse à tête changeable.

Les indispensables à avoir pour faire son ménage au naturel sera d’ailleurs l’objet de ma prochaine Newsletter. Pour s’inscrire cela se passe en bas du blog.

J’espère que tout cela vous aura un peu aiguillé. Cette liste est, bien sûr, non exhaustive. Les point énumérés ne sont absolument pas classés par ordre de priorité. C’est à vous de définir vos objectifs et d’y aller en douceur.

Pour ma part, mon prochain défi est de cultiver mes propres herbes aromatiques. Et vous, qu’est ce que vous auriez envie de changer dans votre cuisine?

Prenez soin de vous.

Related Posts

1 Comment

  • Reply
    Batch cooking pour bébé, un vrai gain de temps - Jenychooz
    25 août 2020 at 18 06 23 08238

    […] envie de m’y mettre. Je vous conseille d’ailleurs d’aller lire son article sur 7 gestes pour réduire les déchets dans la cuisine qui est une mine d’informations. J’ai aussi acheté en ligne le guide d’Amandine […]

  • Leave a Reply