Voyage

Mon voyage en sac à dos dans la région du Kerala en Inde

Bonjour vous,

J’espère que vous allez bien et que vous ne souffrez pas trop du froid.

Pour ma part, j’ai eu beaucoup de mal à me re acclimater à mon retour d’Inde où il faisait un petit 35 degrés.

C’est donc blottie dans mon canapé avec un gros plaid et une tasse fumante de Tulsi Ginger de la marque Organic India (ramené de la bas bien sûr) que je me replonge dans mes souvenirs pour partager avec vous un petit bout de ce merveilleux voyage dans le Kerala. En espérant que cela nous réchauffe un peu.

Mon voyage en sac à dos dans la région du Kerala en Inde

10 jours, 5 étapes

Munnar

Se rendre à Munnar depuis Kochi

Après 11 heures de vol, j’ai atterri à Kochi (ou Cochin) en début de matinée. J’ai retrouvé mon amie Élise qui m’attendait devant l’aéroport avec une pancarte trop chou. Je vous passe l’épisode ultra cliché des retrouvailles entre filles (câlins, cris, larmes de joie, etc…).

Nous avons tout de suite pris un taxi direction Munnar. Ce n’était pas du tout le moyen de transport le moins onéreux mais c’était le plus rapide et le plus facile (environ 3000 roupies pour 2 heures de route).

Située en altitude, Munnar est une petite ville installée au coeur des plantations de thé.

Nous sommes arrivées vers midi à Munnar. J’ai été fasciné par la beauté de ces montagnes verdoyantes. Après avoir trouvé une chambre et posé nos sacs, nous sommes parties déjeuner dans un boui-boui puis nous avons exploré la ville.

Où dormir à Munnar

Nous avons logé au Green View, une Guest house avec de belles chambres spacieuses et propres. Nous avons payé 1000 roupies la nuit à deux mais les tarifs peuvent varier en fonction de la saison (Munnar étant très touristique).

Faire un Trek dans les plantations de thé

Le Green View propose des treks guidés dans les plantations de thé. Il suffit de se renseigner à l’accueil. Nous avons pris à la journée sans nourriture (on avait prévu de quoi manger de notre côté) et nous avons payé 900 roupies chacunes. Vous pouvez prendre « avec nourriture » et même passer la nuit dans un cottage (dernière étape du trek).

Prévoyez un pantalon pour protéger vos jambes et chevilles, une veste car il fait très frais le matin et surtout de l’écran total!

Après une bonne nuit de sommeil, nous voilà partie à 6 heures du matin pour crapahuter dans les montagnes toute la journée. C’était magnifique… et assez physique! Nous sommes rentrées en fin de journée à la Guest house complètement épuisées.

Nous nous sommes mises au lit très tôt car nous avions notre bus le lendemain à 6h30 pour rejoindre Alleppey.

Alleppey

Se rendre à Alleppey depuis Munnar

Nous voilà donc parties pour 6h de bus depuis Munnar direction Alleppey. Le bus est de loin le moyen de transport le moins cher en Inde (environ 130 roupies par personne). Par contre, il se peut que vous voyagiez (très) serrés voir débout.

Info pratique : Si vous voyagez seule ou entre filles, les trois premières banquettes du devant sont réservées aux femmes seules.

Alleppey est une petite ville aux portes des Backwaters, un immense réseau de 1500 kilomètres de canaux reliant lagunes et lacs.

Nous sommes arrivées vers midi à Alleppey et nous avons directement pris la direction de la Guest House que nous avions repéré.

Où loger à Alleppey

Nous avons logé au Paradise Inn Guest House (700 roupies la chambre double et 250/300 par personne en dortoir). Pour 100 roupies de plus chacune, nous avons pris la chambre double qui était spacieuse, assez propre et surtout avec un ventilateur!

De l’eau filtrée est à disposition des clients et ils proposent aussi des excursions sur les Backwaters (négocier les prix directement avec Antony le patron).

Où manger à Alleppey

Le soir, nous avons dîné dans un « Indian coffee » qui est une chaîne de restaurants en Inde (logo rouge en forme de bulle de BD). C’est bon et vraiment pas cher!

Croisière sur les Backwaters et autres activités à faire à Alleppey

A peine arrivées, nous avons négocié avec Antony, le patron de notre Guest House, une après midi en bateau sur les Backwaters.

Pour 400 roupies chacune, nous avons fait 4 heures de bateau avec une escale pour déjeuner, c’était le bonheur!

Le lendemain matin, nous sommes allées visiter le Temple Mullackal qui abrite un véritable éléphant. C’était impressionnant de voir cet animal majestueux de si prêt mais aussi douloureux puisqu’il était enchaîné.

Nous nous sommes arrêtées boire un verre au bord de l’eau au Cafe paradiso (café bio et wifi gratuit) avant de reprendre un bus pour arriver à Amritapuri en fin de journée.

Nous avons appris après qu’il y a une magnifique plage de sable fin et de cocotiers à 15 km d’Alleppey. Vous pouvez vous rendre à Marari beach en bus. Par contre, on nous a conseillé d’y aller uniquement pour la plage car tout est très cher la bas.

Amritapuri et l’Ashram d’Amma

Qu’est ce qu’un Ashram

Nous sommes allées à Amritapuri uniquement pour passer quelques jours dans l’Ashram d’Amma.

On dit qu’on ne peut pas visiter l’Inde sans passer quelques jours dans un Ashram.

Un Ashram est un lieu de vie où l’on pratique le détachement spirituel. Ils sont battis autour d’un gourou. Ce mot peut paraître effrayant de notre point de vue d’occidentaux mais « gourou » en sanskrit signifie « maître ». Ces « maîtres » sont considérés comme élevés spirituellement. On y vient donc pour se déconnecter quelques jours (ou semaines), pour recevoir son enseignement et se recentrer sur soi.

Amma est une figure spirituelle en Inde. Elle est considérée par la religion hindouiste comme la réincarnation de la déesse Kali. Au delà d’enseigner sa spiritualité, elle donne régulièrement des darshan (le fameux calin) qui signifie « bénédiction » en sanskrit.

Selon moi dans tous les cas, si on y vient sans a priori et sans vouloir trouver absolument des réponses, c’est une expérience inédite et très enrichissante personnellement.

Se rendre à l’Ashram d’Amma depuis Alleppey

Après 1h de bus depuis Alleppey, nous nous sommes arrêtées à Kayakullan (55 roupies par personne) puis nous avons pris un Rickshaw (leur tuk-tuk) jusqu’à l’Ashram d’Amma (300 roupies la course).

Vous pouvez également rejoindre Kayakullan en train (170 roupies en catégorie « sleepers ») et faire la liaison en Rickshaw jusqu’à Amritapuri. Une autre option est de faire Allepey-Amritapuri en bateau (270 roupies pour 6 heures de trajet). Vous arriverez directement sur les berges de l’Ashram.

Comment se passe la vie à l’Ashram

Nous avons passé 4 jours dans l’Ashram d’Amma. Les chambres sont à partager (250 roupies la nuit) et il y a 3 restaurants sur place pour déjeuner (un indien, un veggie et un « occidental »). La nourriture est végétarienne, hyper bonne et vraiment pas chère.

Si on reste plus de quelques jours, il faut faire au moins 2 heures de seva par jour (service désintéressé). Cela peut être du jardinage, de la coupe de légumes, du ménage, s’occuper des personnes âgées…

La vie y est douce et simple. Les gens vivent au rythme de l’Ashram (chants, cérémonies hindouistes, méditations collectives, jours de darshan…).

Mais surtout l’expérience était… spirituelle, bluffante, inédite… bref c’est compliqué de mettre des mots sur ce que j’ai vécu. Tout ce que je peux vous dire est que j’ai énormément appris sur moi même en si peu de temps.

Varkala

Se rendre à Varkala depuis Amritapuri

Nous avons rejoint la gare routière de Karunagapalli en Rickshaw depuis l’Ashram (200 roupies). Nous y avons pris un bus jusqu’à Varkala (54 roupies par personne pour 1h de trajet) puis pris un Rickshaw (300 roupies, demandez « Varkala Beach »).

Varkala est une station balnéaire assez touristique. Du coup, nous avons pu nous mettre en short mais surtout en maillot de bain sur la plage!

Où loger à Varkala

Nous avons logé au Guest house Shiva garden (700 roupies en chambre double et 250/300 en dortoir). Nous avons pris une chambre double qui était assez propre mais qui donnait sur la rue (merci les boules quies).

Il y a de l’eau filtrée à disposition et on peut manger sur place (pas trop mal mais service très très long).

J’ai adoré l’ambiance très back pack le soir. Nous étions tous réunis autour d’un feu à jouer de la musique, chanter, raconter des histoires…

Où manger et quoi faire à Varkala

D’ailleurs à peine arrivées, nous avons enfilé nos maillots direction la plage. Nous nous sommes arrêtées déjeuner en chemin au Little Tibet (leurs momos sont à tomber).

En fin de journée, je suis allée me faire faire un massage ayurvedique à 4 mains. C’est un massage ultra tonique avec des huiles ayurvediques. J’en suis sortie avec une pêche d’enfer puis 1 heure après j’étais totalement détendue. J’ai fait mon massage au Ananthan’s kairali ayurveda Beach Resort (situé juste en face de notre Guest House). J’ai payé 1300 roupies pour 1 heure de massage à 4 mains.

Le lendemain matin, nous sommes retournées profiter de l’océan avant de rejoindre Kochi. Nous nous sommes arrêtées prendre le petit déjeuner au Coffee Temple juste en face de l’accès à la plage. L’endroit est canon mais un peu cher (on paye le cadre). Ils ont une carte de jus impressionnante, de supers petit déjeuners et de l’eau filtrée à volonté pour les clients (on a même rempli nos gourdes).

Après une bonne douche, nous avons rendu la chambre et pris un Rickshaw en direction de la gare.

Kochi

Se rendre à Kochi depuis Varkala

Nous avons rejoint Kochi en train depuis Varkala (4h de trajet, 150 roupies par personne en « sleepers »).

Une fois à Kochi, nous avons rejoint le quartier de Fort Kochi et notre Guest House en Rickshaw (200 roupies).

Nous sommes arrivées en fin de journée à notre Guest House.

Où loger à Fort Kochi

Nous avons logé chez Happy Camper (300/400 rps en dortoir selon le type de dortoirs et la saison, on vous conseille de booker à l’avance). La Guest House est moderne, propre, design avec wifi (qui fonctionne) et eau filtrée à disposition. On peut également y manger sur place (cuisine occidentale bonne mais prix un peu élevés).

Quoi faire et où manger à Fort Kochi

Le lendemain, nous sommes parties visiter Fort Kochi. Le quartier est très agréable. Le mieux est de se perdre au hasard dans les rues.

Le midi, nous avons déjeuné au Sree Ganesha Restaurant situé vers le marché aux épices, à côté de la synagogue. C’était très bon, pas cher et la cours extérieure est très agréable.

Nous avons continué de nous promener puis nous avons dîner à l’Hotel Lucky Star, un de ces « boui-boui » comme on les aime fréquentés par les indiens, hyper bon, qui coûte trois fois rien et qui n’a d' »hotel » que le nom.

Mon vol étant dans la nuit, nous avons rejoint l’aéroport avec un Ola Cabs (service VTC comme Uber).

Quelques trucs a savoir (coutumes indiennes et conseils pratiques)

  • Manger avec la main droite (même si vous êtes gaucher, la main gauche est celle pour se laver le derrière en Inde)
  • Enlever ses chaussures là où on voit des chaussures (devant les temples, dans certaines habitations…)
  • Ne mangez que des fruits épluchables (banane, clémentine et même melon, pastèque, ananas, papaye si vous avez un couteau).
  • Pour manger, aller dans les bouis bouis où il n’y a que des indiens. C’est là où vous trouverez la meilleure nourriture pour trois fois rien!
  • Boire toujours de l’eau en bouteille même pour se rincer la bouche quand on se lave les dents.
  • Ne prenez pas de glaçons sauf s’ils sont faits à l’eau filtrée (indiqué sur la carte en général).
  • Pour les femmes, ayez toujours chevilles et épaules couvertes.
  • Prévoyez un foulard léger pour vous protéger du soleil où vous couvrir la tête ou la nuque dans certains lieux de culte.
  • Télécharger les applications RailYatri et IndianRailwails pour le train (jongler sur les deux, possibilité de réserver les billets en ligne sur la deuxième)
  • Pour les voyages en train, prendre la catégorie « sleepers » qui permet de voyager assis (ou allongé la nuit) au prix le plus correct (et sans climatisation à fond).
  • Si vous restez plus de 3 semaines, faites une carte SIM en Inde car il y a peu de lieux avec wifi à part les Guest houses mais en général le réseau est pourri. Les cartes SIM marchent par région et coûtent environ 400 roupies pour la faire avec un mois de forfait. Une carte pour deux suffit puisque qu’après vous pouvez faire le partage de connexion avec votre moitié.

Conseils pratiques pour bien préparer son voyage

  • Mettre vos vaccins à jour
  • Partir avec des médicaments (smecta, doliprane, désinfectant intestinal, de quoi soigner des petits bobos..) et un bon écran total.
  • Achetez votre anti moustique sur place (les nôtres ne fonctionnent pas même ceux pour moustiques tropicaux). Le plus efficace, selon moi, est la marque OFF (je vous avoue que j’ai eu peur de regarder la composition par contre).
  • Visa indien à faire en ligne au moins deux mois avant (coûte environ 60 euros, lien ici)
  • Acheter un drap de sac (ou sac à viande) car la literie là bas est douteuse. Prenez le de forme rectangulaire (plus confortable que la forme sarcophage qui bloque les pieds) et en synthétique ou en soie (pas en coton car cela ne sèche pas vite et avec la transpiration cela restera humide dans votre sac à dos). J’ai commandé le mien sur le site de Go Sport.
  • Prévoyez des habits en coton ou lin, légers mais couvrants (pantalons fluides, t-shirts amples, foulards légers… pas de débardeurs, ni shorts, ni robes sauf si vous allez à Goa ou Varkala) et 3 paires de chaussures (baskets, nu pieds solides pour marcher et tongs en plastique pour les sanitaires) ainsi qu’une veste bien sur car on ne sait jamais.

Comment j’ai vécu ce voyage (mes attentes, mes a priori et la réalité)

Honnêtement, j’étais surexcitée de découvrir l’Inde car ce pays éveillait ma curiosité à la fois par sa culture, ses paysages mais aussi par son côté mystique. J’avais également un peu peur car mon entourage m’avait dit que c’était un pays sale, pollué, qu’il fallait faire attention aux hommes…

Alors oui je ne vous cache pas que l’Inde est très polluée avec des déchets partout par terre, qu’on a les pieds noirs quoique l’on fasse, que les voitures passent leur temps à klaxonner, que l’on pense mourir 15 fois quand on monte dans un Rickshaw tellement leur conduite est au « free style », que l’on se douche parfois dans des salles de bain pas ultra clean, que les hommes vous dévisagent du regard…

Et pourtant, tout cela est passé en second plan pour moi tellement j’ai été subjuguée par la beauté des paysages, des couleurs, des odeurs (même si des fois ça pue), la gentillesse des gens, le sourire des enfants, leur culture, le mystère des temples…

Ce voyage a vraiment changé quelque chose au fond de moi.

Je vous souhaite vraiment de découvrir vous aussi, un jour, ce merveilleux pays.

Related Posts

8 Comments

  • Reply
    mamanfee
    8 mars 2018 at 19 07 40 03403

    Merci pour ce bel article qui fait voyager. Tu me donnes envie de découvrir un jour ce pays.

    Belle soirée

    Alex alias bijouxbonbonsetchocolat sur insta

  • Reply
    JAILLET
    8 mars 2018 at 22 10 04 03043

    J ai adoré te lire je suis tellement intriguée par ce pays c’est un de mes rêves de m y rendre… as tu des bouquins à conseiller sur ce pays ( guide ou même romans..)
    Bonne soirée à toi

  • Reply
    melizz24
    8 mars 2018 at 22 10 52 03523

    super post :). Ca me donne trop envie de découvrir l’Inde également ! j’espère que je sauterais le pas un jour

  • Reply
    Maeva
    9 mars 2018 at 10 10 21 03213

    Ça donne très envie j’espère qu’on aura l’occasion d’en parler

  • Reply
    Méditation - Mon expérience après 21 jours de pratique - L'ananas blonde
    25 juin 2018 at 19 07 49 06496

    […] lors de mon séjour à Amritapuri en Inde (voir mon article sur mon voyage dans le Kerala ici) que j’ai entendu parlé de la méditation I AM (Integrated Amrita Meditation Technique). […]

  • Reply
    Kaena
    29 juillet 2018 at 21 09 05 07057

    C’est un très beau pays avec plein de belles choses à voir. Le choc culturel est bien présent, parfois ça fait sourire, d’autres moins, mais il faut s’y faire c’est juste que la société indienne est différente de la notre ! Leur conduite est bien « risquée » mais je n’ai jamais eu d’accident, ni vu. L’hygiène on peut oublier et oui j’ai eu les pieds très noirs en permanence…il faut dit que le fait de se mettre pieds nus dans les temples ça n’aide pas. Bon après, faut avouer qu’avec mon petit côté hippie, j’ai aussi fait quelques ballades pieds nus dans la rue…je vous laisse imaginer le résultat ! Mais ça ne gâche en rien un magnifique séjour !

    • Reply
      lananasblonde
      31 juillet 2018 at 15 03 57 07577

      Complètement d’accord! Merci pour ce joli partage. Tu m’as rappelé de bons souvenirs 🙂

  • Reply
    Dahl de lentilles corail - recette végétarienne sans gluten ni lactose - L'ananas blonde
    23 août 2018 at 11 11 25 08258

    […] toujours kiffé la cuisine indienne et encore plus depuis mon voyage dans le Kerala. J’ai d’ailleurs ramené de mon voyage quelques épices mais impossible de retrouver […]

  • Si tu veux me laisser un petit mot ça fait toujours plaisir :)

    %d blogueurs aiment cette page :