Bien être

Méditation – Mon expérience après 21 jours de pratique

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous ma toute nouvelle expérience avec la méditation.

Ce fut un article un peu compliqué à écrire car cette pratique est très personnelle. On ne ressent pas du tout la même chose d’une personne à l’autre.

J’ai pu le constater lors de mon week end d’initiation à la méditation. Certaines personnes arrivaient à ressentir de la chaleur ou du frais, d’autres des vibrations et d’autres rien, juste du calme.

Il en va de même avec l’âge, le mode de vie, la classe sociale… on pense à tort que la méditation est réservée aux bobos parisiens ou aux hippies qui élèvent des chèvres dans le Larzac. Pourtant vous seriez surpris de voir à quel point cette pratique est éclectique. On peut même l’adapter aux enfants.

Du moment que l’on avance sans jugement et avec bienveillance, la méditation peut être bénéfique pour tous ceux qui la pratiquent.

Ce qui m’a donné envie de méditer

Je ne saurais pas vous dire comment j’en suis venue à pratiquer la méditation quotidiennement. Cela a été un peu un déclic du jour au lendemain.

Depuis deux ans déjà, j’étais attirée par cette pratique sans vraiment franchir le pas. J’avais même téléchargé l’application Petit Bambou mais j’ai abandonné après avoir fini les 10 méditations guidées gratuites. Avec le recul, je crois que je n’étais tout simplement pas prête à l’époque.

C’est lors de mon séjour à Amritapuri en Inde que j’ai entendu parlé de la méditation I AM (Integrated Amrita Meditation Technique). C’est une combinaison de postures de Yoga, d’exercices de respiration et de visualisation et de méditations qui dure 35 minutes.

A l’Ashram, beaucoup de monde la pratiquait et l’enseignement était gratuit. Malheureusement je n’ai pas eu le temps de l’apprendre sur place. À mon retour en France, je me suis renseignée sur les centres proposant une initiation. J’en ai trouvé un à une trentaine de kilomètres de chez moi (si ça ce n’était pas un signe). Il s’agit de l’Ashram de Lou Paradou à Tourves.

L’initiation dure tout un week end (du vendredi soir au dimanche après midi). Elle est offerte. On ne donne qu’une participation de 66 euros (et la main à la pâte en aidant à la vaisselle et au ménage par exemple) pour le logement et la pension complète. Il y a une session tous les mois (plus de renseignements sur le site de Lou Paradou ici).

Comment j’ai appris à méditer

Je me suis donc rendue avec une amie dans cet endroit bourré de charme (c’est un ancien moulin transformé en lieu de vie) et hors du temps. Le temps d’un week-end (intense) nous avons appris la technique I AM.

Nous avons également vécu la vie d’un Ashram avec les chants, les pratiques spirituelles, la vie en communauté, les SEVA (Services désintéressés, la fameuse “main à la pâte”). J’ai passé deux jours plus que ressourçants dans la campagne avec un tas de gens intéressants et différents. Comme d’un commun accord, nous avions tous laissé notre téléphone au fond de la valise.

La seule chose que j’ignorais, est qu’en apprenant la technique I AM, on s’engageait spirituellement à la pratiquer quotidiennement pendant au moins 21 jours. C’est le temps pour qu’une nouvelle pratique devienne une habitude.

Que c’est il passé durant ces 21 jours de pratique et après

Me voilà donc le lundi matin, debout une demi heure plus tôt sur mon tapis à faire ma méditation.

La méditation I AM peut se faire n’importe quand dans la journée. C’est un “rendez vous avec soi même” que l’on se fixe. Le moment idéal reste cependant le matin à jeun. C’est le moment que j’ai choisi. J’avais peur de ne pas trouver ces 35 minutes à m’accorder le reste de la journée.

Les premiers jours, je me lève volontiers. Puis il y a certains matins où j’ai moins envie. C’est alors que pense au bien être que cela me procure et mes fausses excuses s’envolent.

Il y en a quand même eu une ou deux fois où je l’ai faite dans l’après-midi. Finalement c’était encore mieux car je prenais plus mon temps que le matin.

J’ai tendance à la torcher en 25 minutes au lieu de 35 mais je ne me juge pas. Je me félicite de l’avoir fait et me dit qu’avec l’expérience j’arriverais mieux à gérer mon temps.

Cette bienveillance envers moi même, c’est la méditation qui me l’apporte chaque jour.

Elle m’aide aussi à porter plus attention à mes états physiques et émotionnels du jour. C’est notamment grâce aux exercices de visualisation et de méditation.

J’ai dépassé les 21 jours maintenant et je continue ma pratique quotidienne. Je suis cependant plus souple avec moi même. Si je n’ai pas envie de faire l’I AM, je fais simplement une méditation guidée de quelques minutes. J’utilise la version gratuite de l’application avec Petit Bambou mon abonnement au site MyQee. Ou alors, j’écoute un podcast de Sophrologie du programme de “Detox du sucre” par Naturo Flow.

Quelque soit la technique, je ne peux que vous conseiller de vous essayer à la méditation. Les premières séances sont souvent compliquées. On a du mal à canaliser son mental mais après cela vient plus facilement. Dans chaque cas, on en ressort serein et apaisé.

Prenez soin de vous ♥

Related Posts

5 Comments

  • Reply
    Baya - Tapis tendance de Yoga et méditation - L'ananas blonde
    2 février 2020 at 21 09 46 02462

    […] donc mon retour après un mois d’utilisation de mon beau tapis Baya pour le yoga et la méditation (non ça c’est pas vrai mais il faut que je m’y […]

  • Reply
    2020 - Mes résolutions pour cette nouvelle année - L'ananas blonde
    29 décembre 2019 at 19 07 07 120712

    […] à laquelle je n’arrive pas à être régulière. Je vais avoir des périodes où je vais méditer tous les matins. Puis certains jours, je repousse mon réveil, me promettant de méditer en fin de journée. Bien […]

  • Reply
    Naturopathie - Détox du sucre et rééquilibrage alimentaire en 8 semaines avec le coaching de Naturo Flow - L'ananas blonde
    31 août 2018 at 22 10 02 08028

    […] granola et j’ai appelé une de mes amies en pleurs. Après cette conversation, je suis allée méditer pour finir de […]

  • Reply
    Pancakes express à la banane - Recette sans gluten et sans lactose - L'ananas blonde
    17 juillet 2018 at 18 06 59 07597

    […] matin, après ma méditation (voir mon article ici), je suis entrée dans ma cuisine et j’ai vu cette pauvre petite banane entrain de devenir […]

  • Reply
    Maeva
    25 juin 2018 at 20 08 44 06446

    Ça a l’air super intéressant !

  • Leave a Reply