Recettes

Que faire avec l’okara d’amandes ?

On me demande souvent qu’est ce que je fais de l’okara de mon lait d’amandes. L’okara est le nom initialement donné au résidu de la fabrication du “lait” de soja. Par extension, on appelle également ainsi la “pulpe” obtenue après filtration des autres boissons végétales (amande, noisette, cajou, avoine…). Pour rester dans une démarche zéro déchet, on ne le jette pas mais on l’utilise en cuisine.

Vous trouverez de nombreuses recettes dédiées sur les moteurs de recherche comme :

Comment j’utilise l’okara d’amandes

Pour ma part, je le glisse un peu partout en remplacement d’une partie de la farine :

  • pâte à cookies
  • appareil à gâteau ou à cake salé
  • pâte à tarte
  • dans mes porridges (une cuillère à soupe d’okara à la place d’une cuillère à soupe de flocons d’avoine)

Par contre, j’ai essayé dans des « steaks » végétaux et je n’étais pas fan du résultat. Dans tous les cas, il substitue un quart maximum de la quantité de farine sinon la tenue n’est pas au rendez vous.

Si l’okara est encore un peu humide, je vous conseille de diminuer un tout petit peu la quantité de liquide de la recette initiale (environ 10% de moins).

Cela fonctionne aussi très bien avec l’okara de noisettes, d’avoine ou de cajou.

La conservation

L’okara se conserve 2/3 jours maximum au frais (comme le lait d’amandes). Si vous craignez d’en avoir trop et de gaspiller, n’hésitez pas à ne préparer que 500 ml de lait d’amandes au lieu d’un litre d’un coup. Vous pouvez également le congeler dans un sachet hermétique.

Prenez soin de vous.

Related Posts

No Comments

Leave a Reply