Vie de Parent

Mes indispensables pour l’allaitement

Aujourd’hui, même si je me remémore avec nostalgie ces doux moments de tétées, je suis heureuse d’avoir retrouvé mon corps. L’allaitement restera une de mes plus belles expériences mais également une de mes plus difficiles. Nous avons rencontré pas mal d’embuches sur notre chemin les dix premières semaines mais ça en valait la peine. Car après c’est devenu plus fluide et facile. Je suis fière de m’être accrochée au début car, au final, nous avons vécu 5 mois et demi d’aventure lactée. Maintenant, je fais partie de celles a qui l’on demande conseil. Et c’est avec émotion et douceur, que j’ai envie de vous partager ces petites choses qui m’ont beaucoup aidé, mes indispensables pour l’allaitement.

Pour se préparer avant l’arrivée de bébé

S’il ne devait y avoir qu’un seul livre à lire avant d’accoucher c’est sans aucun doute “Le manuel très illustré de l’allaitement” de Caroline Guyot. Il y a tout dedans ! En plus d’être complet, il est facile d’accès et inclusif. Les illustrations, bourrées d’humour, rendent le sujet joyeux et léger.

Avoir le numéro d’un.e consultant.e IBCLC avant d’accoucher dans son répertoire est aussi important. Cela permet d’être réactif.ve au cas où vous rencontriez des difficultés dans la mise en place l’allaitement. Vous trouverez l’annuaire des IBCLC sur le site de l’Association Française des Consultants en Lactation.

Mes indispensables pour l’allaitement à glisser dans la valise de la maternité

Le combo de choc qui a sauvé mes mamelons des crevasses à la maternité puis à la maison a été les coquillages d’allaitement (ceux de chez Bébé Nacre) et un gel cicatrisant (Melicare à l’acide hyaluronique). Dès que Raphaël n’était pas au sein, je mettais le gel cicatrisant et les nacres par dessus. Cela permettait à ma peau de ne pas être au contact du tissu de ma brassière afin qu’elle puisse se réparer. Le meilleur cicatrisant reste le lait maternel mais lors des trois premiers jours avant la montée de lait, si vous avez peu de colostrum, le gel peut être d’une aide précieuse.

Mon coussin d’allaitement m’a beaucoup aidé à me caler pour les tétées qui sont très longues au début. Cela varie selon les bébés mais pour Raphaël je me souviens qu’elles duraient environ 45 minutes au début. On peut aussi le plier et poser bébé dessus. Je l’avais acheté au second trimestre de ma grossesse et j’ai dormi avec jusqu’à mon terme. Je vous conseille les coussins de grossesse et d’allaitement de chez Les Babilleuses. Ils sont fabriqués en France, déhoussables et rechargeables.

Ma consultante IBCLC m’a dit par la suite que ce n’était pas utile mais moi cela m’a rassuré de les avoir et en plus c’est super bon alors je vous donne l’astuce. Il s’agit des tisanes d’allaitement. Les meilleures pour moi, en composition et en goût, sont celles de chez Weleda aux fruits rouges. Pensez à prendre avec vous une bouilloire (j’avais trouvé la mienne à 5 euros sur Le Bon Coin) et votre tasse. En plus de favoriser l’allaitement, c’est très réconfortant et il est conseillé de boire chaud pendant tout le mois d’or.

En parlant de boire, l’eau est également très importante pour favoriser l’allaitement. S’il est conseillé de boire 1,5 litres par jour en temps normal, il faut s’hydrater encore plus quand on allaite. Pensez donc à prendre une gourde avec vous ou des bouteilles d’eau minérale. Ma diététicienne qui m’avait suivi pendant la grossesse m’avait conseillé la Courmayeur pour sa richesse en calcium.

Pour poursuivre l’allaitement à la maison

Une fois que l’allaitement est installé, afin d’être bien maintenue et confortable, je vous conseille d’investir dans de bonnes brassières. Pour avoir testé plusieurs marques, mes préférées sont de loin celles de chez Medela. J’utilisais celles à clips pour la journée et les forme cache coeur pour la nuit.

Des coussinets d’allaitement sont aussi très utiles. Les lavables de chez Cache coeur sont les meilleurs même s’ils sont chers. Ce sont les seuls où je n’ai pas fini trempée ! Les roses sont pour la journée et les violets pour la nuit. J’en avais trois paires de chaque pour tourner correctement.

Une fois que le flux des lochies fut moins abondant, je suis passée aux culottes menstruelles. J’ai ressorti mes Moodz pour l’occasion (voir mon article).

J’espère que ces indispensables vous seront utiles pour vous préparer à cet heureux évènement.

Je vous souhaite une belle rencontre et en attendant prenez soin de vous.

Related Posts

No Comments

Leave a Reply