Humeur

Je suis écolo mais

Il y a quelques mois, j’ai posté sur Instagram une photo de moi lors de nos dernières vacances à Séville avec en légende “je suis écolo mais je prends l’avion et j’ai le dernier iPhone”. J’ai beaucoup aimé les réflexions que nous avons partagé tous ensemble. J’avais envie que cela dure dans le temps. Voilà pourquoi j’ai transformé ce post en article.

Je fais de mon mieux au quotidien

Au quotidien, je réfléchi sans cesse à améliorer notre démarche eco responsable (produits bruts, le plus possible bio et locaux, courses en vrac, cosmétique naturelle, produits ménagers faits maison, fournisseur d’énergie verte, compost, plus de sopalin, cotons etc….).

Cela peut même parfois être une prise de tête en courses. Que choisir entre un produit bio mais dans un emballage plastique ou pas bio mais dans un contenant en verre? Mieux vaut il prendre des haricots rouges venant de Chine en vrac ou ceux de France dans un emballage? Vous avez 4 heures.

Bref, j’essaie de faire au mieux en fonction de mes connaissances, de mes valeurs et de mon budget. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé l’article de Marie Eppe “Je définis mon éthique” à ce sujet.

Mais parfois je craque

Cependant, il arrive que mon cerveau se court-circuite et que j’agisse sans réfléchir . Comme ce week-end à Séville que j’ai offert à Pierre pour ses 30 ans. J’étais trop excitée, je savais qu’il allait kiffer ce cadeau. En plus, j’étais trop fière d’avoir fais un cadeau dématérialisé. Jusqu’à ce que je réalise que je venais d’acheter des billets d’avion.

Un autre exemple est lorsque j’ai changé de téléphone alors que le mien fonctionnait très bien. J’ai pris pour prétexte que j’en avais besoin pour le blog et Instagram qui sont devenus ma seconde activité. Sachant que j’avais l’iPhone XS avant qui faisait déjà de magnifiques photos.

Ce dernier geste inconscient est encore pire car ce joujou (en plus de coûter un bras et un rein) a fait plus de 4 fois le tour de la planète. De plus, des matériaux très rares, dont les conditions d’extraction sont désastreuses pour l’homme et la planète, ont été utilisés pour sa construction. Je vous laisse d’ailleurs lire l’article que j’ai écrit sur l’écologie numérique.

Pour résumer, j’ai ruiné tous mes efforts de l’année sans réfléchir en deux petits clics.

Je culpabilise et j’en suis heureuse

Je culpabilise et j’en suis heureuse car ce sentiment me fait prendre conscience de mes mauvais choix et m’aide à devenir une meilleure humaine.

Un humain parfait est un humain mort. Il faut faire de son mieux et notre mieux évolue

Roxane Nonque – Rédactrice du média digital Dear Lobbies

“Je suis écolo mais”, le revers de la médaille

Depuis quelques temps, je vois fleurir des posts ou des articles de comptes plus ou moins suivis en mode “je suis écolo mais”. Même si cela peut faire du bien de lire ce genre de chose et de se dire “waouhhh elle non plus n’est pas parfaite et cela fait du bien”, j’y vois un côté négatif à cela.

Je salue les efforts de chacuns mais j’ai peur que le revers de la médaille de ce genre de publications est de stagner dans ses habitudes en se disant « ça va je peux acheter ce haut chez Zara, j’ai une gourde en inox ».

Je grossis la chose bien sûr mais est ce que vous voyez ce que je veux dire? Pour moi, il est important de se remettre sans cesse en question pour nous améliorer. Il en va de notre futur.

Prenez soin de vous (et de la planète)

Related Posts

No Comments

Leave a Reply