Beauté

Je prends soin de ma peau avec le Comptoir des huiles

C’est au début de l’été que j’ai découvert le Comptoir des huiles. Leurs huiles de grande qualité m’ont immédiatement séduite. J’ai été également charmée par l’histoire de cette famille engagée pour l’environnement et l’économie locale.

L’histoire du Comptoir des huiles

L’histoire du Comptoir des huiles débute en 2008. Stéphane quitte son travail d’ingénieur pour fonder une entreprise respectueuse de l’homme et de l’environnement. Il décide d’emmener sa famille à Madagascar et de se concentrer sur la culture du ricin afin d’en extraire l’huile. C’est ainsi que née Philéol Madagascar. Le ricin a la particularité de fertiliser les sols. Au bout de sept ans de culture, d’autres espèces peuvent également y pousser. Avec ce choix, Stéphane souhaite ainsi lutter contre la déforestation de l’île.

Outre l’appauvrissement des sols, la déforestation est accentuée par la coupe des arbres par les locaux, un des rares emplois possibles sur l’île. Philéol Madagascar leur propose donc une alternative financière mieux rémunérée que la coupe des arbres : récolter les 3/4 des graines au sol. Le quart restant est laissé pour la reforestation naturelle.

Les travailleurs sont formés à reconnaître les espèces et à la protection de l’environnement. Il n’y a donc pas d’intermédiaires puisque la cueillette se fait par les locaux, sauf pour le Ricin et le Moringa Oleifera qui sont en culture. Les graines oléagineuses ainsi récoltées vont servir à la production d’huiles végétales.

Une partie des graines est pressée dans l’usine de Madagascar et l’autre partie chez Philéol France. A terme, tout sera fait sur l’île.

Les huiles végétales sont ensuite importées en France puis filtrées dans l’atelier de Florange en Moselle. Une partie servira à la préparation de savons et de cosmétiques par un sous traitant.

Des huiles végétales intégrées dans ma routine

J’utilise leurs huiles végétales depuis maintenant deux mois. J’ai voulu prendre le temps de les découvrir et de les apprivoiser.

Je les ai d’abord essayé une à une. Puis j’ai commencé à les mélanger. J’adapte le dosage chaque jour en fonction des besoins de ma peau. La pipette des flacons est très pratique pour cela.

Ma routine du matin

J’aime prendre ma douche au saut du lit. J’en profite pour laver mon corps et mon visage avec un savon doux saponifié à froid.

Juste après la douche, je sèche bien la peau de mon visage avec une serviette puis je vaporise un peu d’eau florale de géranium pour ses vertus apaisantes. J’aime également beaucoup celle de rose. Je tapote pour faire imprégner.

Ma peau est prête à recevoir son soin. Je mélange au creux de ma main avant d’appliquer sur mon visage :

Ma routine du soir

Après m’être démaquillée avec une huile (j’utilise celle de So Bohème Cosmétique ou directement une huile d’amande douce que je trouve sur Slow Cosmétique) et rincé le visage à l’eau tiède, je répète mon petit rituel de l’eau florale.

Pour le soir, je mélange :

L’huile de Ximénia est également très efficace pour réparer les pointes de mes cheveux. J’aime l’utiliser en combinaison avec l’huile de Ricin.

Promotion exclusive

20% de réduction chez le Comptoir des Huiles avec le code LANANASBLONDE

Et vous, vous êtes passé.e.s aux huiles végétales ?

Prenez soin de vous

Related Posts

No Comments

Leave a Reply