Food Nutrition et Bien Être

Je m’initie à la Naturopathie avec le drainage intestinal

Bonjour vous,

J’espère que vous allez bien.

Aujourd’hui c’est un article assez particulier et qui me tient à coeur. Je vous parle de ma première approche avec la Naturopathie.

Il s’agit d’une médecine alternative qui vise à maintenir le corps et l’esprit en bonne santé et plein de vitalité grâce à l’alimentation, le sport, le développement spirituel et, si nécessaire, les compléments alimentaires.

Attention quand je parle de développement spirituel, ce n’est pas à prendre au pied de la lettre, ce n’est pas une secte bien sur! Il s’agit plus de prendre conscience de son corps pour être davantage à son écoute et répondre à ses besoins.

J’ai débuté cette aventure avec un protocole de « drainage intestinal » (je vous rassure, il n’y a rien de degueu 😉 ) que je vais partager avec vous aujourd’hui.

Je m’initie à la Naturopathie avec le drainage intestinal

Comment je me suis intéressée à la Naturopathie

J’ai co écrit cet article avec Elise, une de mes meilleures amies qui est Naturopathe et que vous avez souvent pu apercevoir sur mon Instagram (@natureliz). Je n’ai pas pu m’empêcher de mettre mon petit grain de sel dedans avec des petites NDLR (notes de la rédaction).

Elise va vous présenter la partie « théorique » et je vous parlerais ensuite de mon expérience personnelle.

La Naturothérapie est une science holistique, c’est à dire qui prend en compte l’individu dans sa globalité donc chaque cas est différent. Ces conseils sont appliqués à mon cas personnel, si vous souhaitez effectuer à votre tour ce protocole, je vous recommande plus que fortement de vous adresser d’abord à un Naturopathe.

Lors de ma première consultation, Elise a dressé mon profil complet grâce à ma morphologie, mon mode de vie (alimentation et sport) mais aussi mon caractère. Nous avons longuement discuté du déroulement de mes journées (rythme de sommeil, horaires de boulot, heures des repas, intensité des entraînements sportifs) et de comment mon corps réagissait à tel ou tel moment (faim, fatigue, perte d’attention etc…).

En fonction de ce bilan, elle m’a conseillé une routine d’hygiène nutritionnelle basée sur les préceptes de l’alimentation alcaline ainsi que des compléments alimentaires (encore une fois basés sur mes propres besoins). Elle m’a ensuite donné un protocole de « drainage intestinal » que nous allons maintenant aborder.

En quoi consiste le drainage intestinal? par Elise, Naturopathe 

Un drainage a pour but de stimuler un émonctoire* donné afin de nettoyer l’organisme et d’être en meilleure santé (*porte de sortie des toxines).

L’intestin est l’un des émonctoires majeurs du corps humain et notre hygiène de vie (stress, alimentation industrielle, médicaments …) lui mène la vie dure, engendrant ainsi mauvais transit et porosité de la paroi intestinale.

Le drainage commence tout d’abord par une prise de conscience de notre alimentation car non l’industrie agro alimentaire ne nous veut pas du bien. Il faut savoir identifier les nutriments nécessaires à notre organisme. Chaque jour, l’apport en glucides, protéines et lipides doit être équilibré mais surtout limité en aliments raffinés et transformés industriellement. Voici quelques exemples d’aliments et de leurs effets sur nos intestins.

Le sucre blanc : Il fermente au niveau intestinal en provoquant ballonnements et aérophagie (ça y’est ça parle de pet so glam, NDLR). Remplacez le par du sirop d’agave, du rapadura (sucre de canne complet), du sirop d’érable, du sucre de coco ou encore du miel (bio dans tous les cas).

La farine de blé blanche : Très riche en gluten (vade retro Glutanas, NDLR), elle provoque l’irritation des muqueuses intestinales et, entre autres, le syndrome connu du côlon irritable. Non je ne dis pas que le gluten est mauvais et qu’il faut le supprimer totalement de son alimentation (ouf on va pouvoir commander une pizza, NDLR). Seulement aujourd’hui il est beaucoup trop présent dans tout ce que nous mangeons et provoque ces fameuses irritations. Préférez les farines de blé complètes, voir intégrales et pourquoi pas en essayer de nouvelles (petit épeautre, châtaigne, pois chiches) riches en nutriments et bien plus digestes.

Le lait de vache : Oui je vais vous parler du lactose et non ce n’est pas encore une mode sortie de nulle part. Le lactose issu du lait de vache est réellement mauvais pour l’intestin quand il est consommé en trop grande quantité. A quel moment un glucide conçu pour faire grossir un veau de 200 kg peut être adapté à nous, pauvre animal de 60 kg? Vous l’avez compris, la molécule est trop grosse pour notre système digestif. Le corps humain ne sait pas l’utiliser et donc soit la rejette (entrainant alors une accélération du transit) soit la laisse traverser la paroi intestinale mais alors elle encombrera l’organisme. Remplacez le par des laits végétaux (amande, riz, avoine ou soja mais avec parcimonie), des yaourts et fromages de brebis ou de chèvre beaucoup plus digestes (surtout brebis).

Après cette prise de conscience de notre alimentation, on cherchera à assainir l’intestin notamment avec des plantes ou des huiles essentielles. Un praticien naturopathe saura vous diriger vers les bons produits.

La dernière étape est la phase de « décrassage ». Même si vous avez un bon transit, il faut savoir que le corps n’élimine pas 100% des matières fécales. Ce phénomène naturel engendre des « croûtes » dans l’intestin (et bon appétit bien sur, NDLR) diminuant ainsi la surface active de notre organe. Rappelons que l’intestin est impliqué dans les 2/3 de notre système immunitaire.

Pour nettoyer tout ça, on associera un laxatif naturel avec de l’argile ou du charbon végétal par exemple (là encore ne choisissez pas n’importe lequel, faîtes vous le prescrire par un naturopathe) avec un protocole de monodiète (voir l’article de notre Ananas préféré).

A ce stade l’intestin est propre, il faut maintenant le bichonner, le restaurer, consolider ainsi la paroi qui le constitue, c’est la finalité pour retrouver un intestin sain. Des compléments alimentaires sont spécialement conçus pour cela. Ils représentent une étape non négociable du drainage. L’apport en glutamine en est la base. La glutamine est un acide aminé qui joue un rôle dans le système immunitaire et l’intégrité de la barrière intestinale. L’association de la glutamine avec des prébiotiques (qui vont nourrir les bonnes bactéries de l’intestin) et des plantes apaisantes est la clé d’une bonne reconstruction de l’intestin. Pour parachever le tout, on finira avec une bonne cure de probiotiques (pour réensemencer la flore intestinale).

Le drainage intestinal est à effectuer 3 à 4 fois par an. Il doit toujours être pratiqué avec sérieux et dans son intégralité au risque d’aggraver les symptômes citès auparavant.

Retour sur ma propre expérience

Comment s’est déroulé le drainage intestinal

Mon propre protocole a duré environ 3 semaines. J’ai donc débuté par une semaine de monodiéte associée à du chlorure de magnesium pour le laxatif naturel.

J’ai ensuite poursuivi sur une hygiène alimentaire recommandée par Elise (que j’ai désormais intégré à mon quotidien) avec des prébiotiques et de la glutamine. Les prébiotiques permettent de nourrir et booster votre flore intestinale quand à la glutamine, c’est un acide aminé qui protège votre paroi intestinale et ainsi votre système immunitaire.

Puis j’ai enchaîné sur les fameux probiotiques et toujours de la glutamine. Les probiotiques sont des « bonnes » bactéries intestinales qui vont prendre la place des bactéries éliminées lors du drainage.

Je continue d’ailleurs à en prendre tous les jours du fait de mon activité sportive.

Pour être la plus rigoureuse possible, je ne vous cache pas que j’ai du jouer l’ermite pendant deux week-ends.

L’hygiène de vie que j’ai appliqué par la suite

Après le protocole, je me suis sentie plus en forme et pleine de vitalité. Par contre, j’ai été malade après mon premier écart où j’ai mangé en un repas tout ce qu’il faut éviter (farine blanche, lactose, sucre… Peur de rien moi!). Malgré ce moment désagréable, cela m’a permis de prendre encore plus conscience de l’impact de l’alimentation sur ma physiologie.

Aujourd’hui, je continue à manger de tout mais en modérant mes apports en gluten, lait de vache et sucres blancs. J’essaye d’avoir une alimentation saine 90% du temps mais quand j’ai envie de me faire plaisir je ne me prive pas. Je continue le sport au même rythme bien que j’ai du diminuer mes séances de running à cause de ma périostite tibiale.

Où est ce que j’ai trouvé mes compléments alimentaires

Vous pourrez trouver le chlorure de magnésium dans n’importe quelle pharmacie (un sachet suffira).

Pour le reste, j’ai trouvé tout ce qu’il me fallait sur le site d’ Easyparapharmacie qui est de loin la parapharmacie la moins chère que je connaisse. Cliquez sur le ♥ pour avoir le lien vers le produit.

Prébiotiques ()

Glutamine ()

Probiotiques ()

 

Je ne vous ai pas précisé les posologies des différents compléments alimentaires car ce qui a fonctionné sur moi sera différent pour vous.

Comptez environ 70 euros pour 3 semaines de protocole.

Et maintenant

Je prends tout doucement du recul face à mon corps et j’essaye d’être davantage à son écoute autant dans mes entraînements sportifs qu’au moment des repas. C’est un travail long et difficile mais que je suis heureuse d’avoir commencé à entreprendre. Le but de cette démarche n’est pas la minceur, c’est avant tout la santé et de se sentir bien dans son corps et dans sa tête.

Related Posts

  • Cecile
    16 avril 2016 at 7 h 06 min

    Bonjour, Justement j’y pense depuis plusieurs mois car mon transit n’est plus aussi solide qu’avant la moindre chose m’irrite l’estomac du coup je le retrouve toujours à me dire qu’es que je vais avoir mal au ventre et avoir d’autres effets désagréable qui me stop dans mes activités de peur d’avoir des ballonnements. J’ai une amie qui va consulter prochainement dc plus ça va plus je me dis que cela ne serait pas une si mauvaise idée. Merci pour cette article

    • lananasblonde
      16 avril 2016 at 17 h 03 min

      Merci à toi pour ton retour Cécile! J’appréhendais un peu cet article mais je suis ravie qu’il t’ai plu 🙂

  • Qu'est ce que mange l'Ananas? - L'ananas blonde
    23 avril 2016 at 6 h 22 min

    […] à mon dernier article au sujet de mes premiers pas avec la Naturopathie, je vous parle aujourd’hui de mon […]

  • Joelle
    18 mai 2016 at 20 h 29 min

    La naturopathie, c’est la première fois que j’en entends parler, mais le concept me plait. Étant donné que le drainage intestinal n’est nécessaire que 3 à 4 fois par an, je pense que je vais essayer, ça a l’air relativement simple…

    • lananasblonde
      21 mai 2016 at 16 h 49 min

      Oui très simple mais faîtes vous d’abord bien conseillé par un Naturopathe ou à défaut votre pharmacien pour la posologie

  • Se préparer au sport grâce aux manipulations douces  - L'ananas blonde
    18 juin 2016 at 7 h 55 min

    […] nouvel article « collab » comme celui que j’avais fait avec Elise, ma naturopathe […]

  • %d blogueurs aiment cette page :