Lifestyle

Minimalisme – S’habiller pendant trois mois avec une trentaine de pièces

Bonjour vous,

J’espère que vous allez bien.

En Septembre, j’ouvrais une rubrique d’un nouveau genre sur le blog. J’abordais avec vous le thème du minimalisme (voir mon article Comment j’ai commencé à réduire mon dressing).

Honnêtement j’avais peur de « taper à côté » vu que c’était un thème que nous n’avions jamais abordé par ici. L’accueil enthousiaste de ce premier billet m’a motivé à continuer de partager cela avec vous alors merci beaucoup.

Le mois dernier, j’ai rangé ma garde robe d’été (bien épurée pour le coup) et ressorti celle de la saison froide. J’en ai profité pour faire un gros tri (voir mon premier article). Sauf qu’au moment de choisir une tenue, j’avais tellement trié que je n’avais gardé quasiment que des habits « coup de cœur » qui au final ne s’accordaient pas forcement ensemble. J’avais également pas mal de tenues qui ne correspondaient plus vraiment à mon mode de vie. Fort heureusement je n’avais pas encore vendu/donné ce que j’avais trié. J’ai donc tout repris et je suis repartie du début.

J’avais en tête le « Project 333 » qui consiste à choisir 33 pièces de son dressing (vestes, bijoux et chaussures inclus) pour les 3 prochains mois. J’ai donc voulu m’en inspirer et ainsi créer une « collection capsule » pour l’automne. J’ai tout de même voulu y aller en douceur. Je me suis ainsi limitée à une trentaine de pièces pour les vêtements mais je n’ai pas compté les accessoires.

Je m’en faisais tout un monde au début et finalement cela c’est presque fait tout seul. Depuis, je choisi une tenue en quelques secondes. Mon dressing est aéré et mon esprit aussi.

Respirez les filles! Je vais vous montrer comment ne plus être une fashion victime.

Dépasser ses a priori

Une armoire, c’est comme une valise, elle est pleine de « au cas où ». Sauf que finalement ce genre d’occasion ne se présente peu.

Je pense beaucoup aux vêtements pour les grandes occasions. Avant je gardais toujours deux ou trois tenues dans mon dressing pour ces événements. Sauf que quand tu les as déjà portés deux fois, tu n’as plus envie de les mettre.

Pour ma part, j’ai décidé de les vendre. J’ai pu ainsi faire de la place, récupérer de l’argent et le jour où je serais de nouveau invitée à un mariage ou un baptême (ce qui entre nous n’arrive pas tous les mois), je me ferais prêter une tenue par une amie.

Cela fonctionne exactement de la même façon pour tous les vêtements que vous ne portez pas/plus. N’ayez pas peur de vous en débarrassez et surtout rassurez vous cela ne vous manquera pas. Je reprends l’exemple de la valise (décidément je crois que j’ai besoin de vacances). Même si celle ci est remplie de « au cas où », il y aura toujours la situation dans laquelle vous vous dîtes « mince j’aurais du emporter ça ». Et finalement que faîtes vous dans ce cas là? Et bien vous faîtes avec (enfin plutôt sans).

Ce sera pareil pour votre penderie, vous trouverez une alternative et vous vous rendrez ainsi compte que finalement vous avez bien fait de faire du tri.

Définir ses propres critères

Avant de créer ma collection capsule (j’adore utiliser ce terme moi qui ne sais même pas faire un ourlet), je me suis posée les questions suivantes : Quel est mon mode de vie? De quoi ai je vraiment besoin? Qui suis je « vestimentairement »? Ai je besoin d’habits confortables? De tenues pour sortir? D’habits chics pour aller travailler?

Il est très important de composer sa penderie avec des vêtements que vous mettrez volontiers tous les jours car ils VOUS ressemblent. Vous les avez CHOISI POUR VOUS, pour VOTRE VIE et non pas pour ressembler à quelqu’un d’autre.

Une fois que vous avez ce fil conducteur, vous pouvez passer à la composition de votre future garde robe minimaliste.

Composer son dressing minimaliste pour la saison

Étape 1 : Sortir tout ses vêtements de saison et les disposer de façon à avoir une vision d’ensemble

Nous avons la chance d’avoir un automne assez doux dans le Sud. J’ai donc remisé les gros pulls au placard et je n’ai conservé que les chemisiers et quelques pulls fins. J’ai également mis de côté pour plus tard deux pantalons que j’aime porter avec des bottes et donc plutôt l’hiver. Cela me permettra de les retrouver avec plaisir fin décembre.

J’ai quelques blouses que j’aurais très bien pu porter mais les couleurs sont plus printanières donc j’ai procédé comme précédemment en les rangeant ailleurs pour le retour des beaux jours.

Une fois que tous mes vêtements de saison étaient bien visibles devant moi, j’ai pu commencé à choisir les pièces qui allaient composer ma garde robe pour trois mois.

Etape 2 : Lister les combinaisons possibles entre vos vêtements

Il est vrai que « minimalisme » rime souvent avec « basique ». Il est évident que des basiques sont présents dans chaque garde robe. Cependant il n’est pas nécessaire, selon moi, qu’ils en composent l’intégralité. J’ai choisi quelques basiques comme des jeans, une jupe noire, une robe noire… mais j’ai aussi gardé pas mal d’imprimés car c’est ce que j’aime porter et justement ils se marient très bien avec les basiques.

J’ai donc fait une première sélection de pièces. Je me suis ensuite aidée d’un petit carnet et d’un stylo. Le but était d’établir de noter toutes les associations possibles entre mes vêtements puis de lister les pièces qui se prêtent le mieux à ce jeu et donc celles que j’allais conserver.

Par exemple, j’ai une blouse un peu bohème que j’aime porter avec un jean brut et des bottines noires. Cette blouse est très jolie mais en dehors de ce look, elle ne s’associe à rien d’autres dans ma garde robe. Je l’ai donc mise de côté en me disant que je la réintégrerais dans mon dressing si le quota des 30 pièces n’est pas atteint.

J’en ai profité pour essayer en direct les combinaisons imaginées et voir si cela fonctionnait ou pas.

Cela m’a notamment permis de trancher entre deux jupes noires que j’avais envie de conserver toutes les deux mais qui faisaient double emploi. J’ai gardé celle qui « va le mieux avec tout » (on est sur du bon français là).

Etape 3 : Ranger soigneusement les pièces choisies et mettre de côté les autres

J’ai enfin rangé toutes les pièces choisies sur des cintres de façon bien aérée. Pour les autres, j’en ai vendu une partie sur Vinted mais j’ai souhaité garder quelques pièces (« au cas où » haha). Je pars du principe que si j’ai un doute, je ne le vend/donne pas. Le but est vraiment d’y aller en douceur et de n’avoir aucun regret.

Mon dressing d’automne est donc composé de :

  • 4 robes qui peuvent se porter autant en journée que pour une soirée entre amis ou un déjeuner en famille
  • 2 jupes à porter avec un chemisier ou un pull fin
  • 6 chemisiers/blouses unis ou imprimés à porter avec une jupe ou un jean
  • 1 blouse bohème (la fameuse)
  • 1 marinière (le classique indémodable qui va avec tout)
  • 2 T-shirts noirs (un uni et un imprimé)
  • 1 T-shirt gris rock qui se porte avec la veste blazer ou la chemise kaki ouverte
  • 2 jeans noirs
  • 2 jeans denim « bruts »
  • 1 pantalon kaki ample à porter avec les t-shirts noirs ou les pulls fins
  • 1 jean Boy Friend (honnêtement il fait double emploi avec le pantalon kaki mais c’est un Levis ramené de New York alors j’ai du mal à m’en défaire même s’il me fait un vieux cul).
  • 1 jean slim vert enduit à porter avec une blouse imprimée ou le T shirt Rock pour une soirée entre filles
  • 1 veste blazer noire
  • 1 pull gris fin
  • 2 pulls noirs
  • 1 pull beige fin
  • 1 chemise en jean (un autre classique indémodable qui va avec tout)
  • 1 chemise kaki ample (peut se porter fermée ou ouverte)

Soit 30 pièces tout pile!

Pour les chaussures je tourne avec une paire de bottines plates noires en cuir de la marque André achetées il y a deux ans (probablement mon dernier achat en cuir), une paire de bottines à talons noires (des Sezane dénichées sur Vinted), une paire de baskets blanches vegan de la marque Minuit sur Terre et une paire de Vans noires ramenées de New York.

Pour les sacs à main, j’ai ressorti mon sac vegan Woomen. J’alterne avec un sac à dos en skaï que j’avais acheté dans un magasin de fast fashion style Primark il y a quelques années pour quand j’ai besoin de transporter mon ordinateur ou quand je vais promener Perth (notre chien). Quand je sors je troque mon sac contre une pochette noire avec des petits « clous » dorés.

Côté vestes, j’ai un perfecto et un autre petit blouson sans col avec un effet « matelassé » plus féminin. Ils sont tous les deux en faux cuir.

Au total avec les chaussures, les vestes et les sacs on arrive à 40 pièces (42 si on rajoute ma ceinture noire et mon foulard pour les cheveux), ce qui je trouve est un bon début. J’aurais pu enlever quelques vêtements faisant doublon ou n’ayant qu’un seul emploi comme la blouse bohème et le jean Levis. Finalement je les ai volontairement laissé pour voir si j’allais vraiment les porter (plus d’une fois) au cours de la saison. Et puis vu le prix que m’a coûté le jean, ça me ferait mal au fion de ne pas le porter même s’il ne me met pas en valeur!

Cela ne compte pas bien sûr les affaires de sport, les sous vêtements et les vêtements souples pour trainer à la maison comme ma chemise à carreaux en coton qui est pleine de « bouloches » mais chaude et agréable à porter (sans soutif en plus, le pied!).

Je n’ai pas non plus compté les bijoux. Même si de ce côté j’ai encore fait un gros tri. J’adore tellement ça que je ne peux pas me résoudre à trop minimaliser de ce côté ci.

J’espère que cet article vous a plu, vous a rassuré et vous a surtout décomplexé 😉

Prenez soin de vous.

Related Posts

No Comments

Si tu veux me laisser un petit mot ça fait toujours plaisir :)

%d blogueurs aiment cette page :